Visa pour étudiant

Le visa pour étudiant s’adresse à un étranger majeur (18 ans ou plus) à la date du jour du début de validité de leur visa, qui souhaite venir en France pour y suivre, pour une durée supérieur à 3 mois, à titre d’activité principale, un enseignements ou une formation dans un établissement public ou privé d’enseignement ou de formation, reconnu par les autorités française.

Ainsi sont considérés comme étudiants les étrangers suivant des études universitaires ou dans un établissement de niveau supérieur, les étrangers majeurs souhaitant suivre une scolarité de niveau secondaire, les étudiants en médecine faisant fonction d’interne inscrits en diplôme de formation médicale spécialisé approfondies, les cours de la langue français conduisant à un diplôme

Le visa étudiant permet l’accès à l’emploi dans certaines conditions décrites ci-dessous.

Ce dispositif concerne les étrangers faisant des études en France et disposant de moyens d’existence suffisants. Les bénéficiaires sont les ressortissants des pays tiers, titulaires d’un visa valant de titre de séjour portant la mention « étudiant » ou de la CST(Carte de séjour temporaire) »étudiant ».

Travail pendant la durée des études  : le visa long séjour mention « étudiant » et la carte de séjour temporaire mention « étudiant » permettent l’exercice d’une activité salariée, à titre accessoire, dans la limite d’une durée annuelle de 964 heures (60% du temps plein).

Travail à l’issue des études : pour le titulaire d’un diplôme au moins équivalent au grade Master : il est possible de demander une autorisation provisoire de séjour (APS) de 12 mois, non renouvelable afin de compléter la formation par une première expérience professionnelle.

Pendant la validité de l’APS, l’étudiant peut exercer un emploi salarié dans la limite d’une durée annuelle de 964 heures (60% du temps plein) soit un emploi à temps plein si la rémunération est supérieure ou égale à 1,5 fois le SMIC, il devra déposer en Préfecture une demande de changement de statut dans les 15 jours suivant la signature du contrat de travail (la situation de l’emploi n’est pas opposable.

Dernière modification : 13/02/2017

Haut de page