Les Indications géographiques protégées à Niš [sr]

Dans le cadre de la coopération franco-serbe en matière de développement rural, l’Ambassade de France et le Ministère serbe de l’Agriculture et de la protection de l’environnement ont convié des producteurs et représentants des collectivités locales à Niš, le 8 novembre 2016, pour échanger sur l’expérience française en matière d’Indications géographiques protégées (IGP). Les IGP permettent la reconnaissance des signes de qualité et d’origine d’un produit au travers d’une démarche de valorisation pour la promotion d’un patrimoine local.

JPEG

Avec le soutien de deux experts français issus du ministère français de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, ainsi que de la chambre d’agriculture départementale de l’Isère, et du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble, les 90 participants originaires de toute la Serbie ont réfléchi ensemble sur le rôle important joué par les IGP dans le développement économique d’un territoire et le développement d’une agriculture de qualité.

La nécessité d’impliquer tous les acteurs d’une même filière, les difficultés de conception d’un cahier des charges ou encore l’intérêt des IGP pour l’amélioration des revenus des agriculteurs sont autant de questions qui ont été abordées. Au travers des actions conduites en France, cette rencontre permet d’appuyer l’émergence de démarches de producteurs en vue de l’obtention d’un signe d’identification de la qualité ou de l’origine.

La coopération entre la France et la Serbie en matière d’agriculture s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement de la Serbie dans sa voie de l’adhésion à l’Union européenne, plus particulièrement en faveur de la bonne mise en œuvre du chapitre 11 du processus de négociations.

Dernière modification : 22/11/2016

Haut de page