Légion d’Honneur pour M. Zoran Sekulic. [sr]

En présence de la famille et des amis du récipiendaire, l’Ambassadeur de France en Serbie, Madame Christine Moro, a remis les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à M. Zoran Sekulic.

JPEG

L’Ambassadeur a rappelé que, journaliste depuis 1981, M. Sekulic avait créé l’Agence FONET en 1993 après avoir démissionné de l’Agence Tanjug par attachement à sa liberté de parole. Depuis lors, la détermination de M. Sekulic à fournir une information de qualité a assuré le succès de FONET, avec laquelle ont travaillé pas moins de 600 journalistes, éditeurs, photographes et caméramen.

La notoriété et le respect dont jouit M. Sekulic avait conduit à sa nomination comme président du conseil d’administration de l’Association des médias serbes, mais aussi membre du conseil exécutif du Conseil de la presse – l’enceinte interne à la profession chargée du contrôle du respect de la déontologie.

L’Ambassadeur a souligné que M. Sekulic avait contribué, par son action, à faire connaître son pays dans le monde et le monde dans son pays, mais aussi à promouvoir la liberté d’opinion et la liberté d’expression en Serbie.

Elle a rappelé l’importance de la fonction de la presse dans le système démocratique, « où elle contribue à l’éducation du citoyen en lui livrant, au-delà des faits bruts, des explications sur le contexte, les origines et les perspectives ». « Si le journaliste est respecté et peut accomplir son travail, a-t-elle poursuivi, il donne au citoyen les instruments nécessaires à un choix éclairé sur son avenir et celui de son pays ».

« Cela veut dire, en contrepartie, que le journalisme est une profession exigeante, qui implique une grande responsabilité, de la déontologie, du travail. Toutes ces qualités, vous les possédez cher Zoran, et vous les avez fait vivre durant les trente-quatre années que vous avez consacrées à votre passion, le journalisme », a conclu l’Ambassadeur.

A l’occasion de cette cérémonie, M. Sekulic a salué l’ensemble de ses collaborateurs ainsi que sa famille, qui l’ont soutenu au cours des 30 années écoulées. Il a souligné les inquiétudes qu’il nourrit concernant la situation des médias en Serbie et réitéré sa détermination à soutenir un journalisme professionnel, indépendant et responsable.

Ayant exprimé sa fierté de recevoir cette reconnaissance de la France, M. Sekulic a formulé son attachement à « une Serbie décente, moderne et qui garde la tête haute ; membre naturel, respecté et égal de la famille européenne ; une Serbie que j’espère, que j’attends, en laquelle je crois et à laquelle jamais je ne renoncerai ».

JPEG

Dernière modification : 26/10/2016

Haut de page