La France en Serbie Ambassade de France à Belgrade
fontsizeup fontsizedown
Accueil » Actualités » Actualité franco-serbe

Déclaration du MAE Bernard Kouchner

« Nous avons également eu un long débat sur la Serbie. Nous avons dialogué avec le procureur Brammetz, le procureur général du Tribunal pénal international pour la Yougoslavie ; son exposé était riche d’enseignements. Il arrivait de Belgrade et il nous a donné son opinion de juriste et de procureur général. Une fois de plus, c’était une discussion passionnante, surtout sur un sujet comme celui-là. Après l’élection d’un gouvernement favorable à l’Union européenne, avec lequel nous nous entretenons très facilement, le retour des ambassadeurs en poste dans tous les pays de l’Union et l’arrestation de Radovan Karadzic, devons-nous aller plus loin dans le dégel de l’application du plan d’accord intérimaire ? La Présidence ne vous cache pas qu’il y a quand même une très grande majorité pour dire qu’il faut le dégel, non seulement la Commission, Olli Rehn vous en parlera, mais aussi la très grande majorité des pays. Il n’y a cependant pas l’unanimité et nous allons travailler, nous ne désespérons pas. Il a été difficile, dans un premier temps, d’obtenir un accord intérimaire gelé, et puis maintenant il faut avancer. Nous sommes très fortement partisans - mais pas à l’unanimité - du dégel de cet accord et d’une collaboration, plus étroite encore, avec les autorités serbes. Nous pensons que la Serbie a vocation à être membre de l’Union européenne, nous le pensons très sincèrement, surtout ceux qui ont été comme un certain nombre d’entre nous, en particulier Carl Bildt et moi-même, associés à tout ce processus des Balkans occidentaux. »


publié le 20 juillet 2009

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS