Coopération franco-serbe contre la radicalisation [sr]

L’Ambassade de France en Serbie, en coopération avec la ville de Novi Pazar et l’OSCE, a organisé le 3 novembre un séminaire sur la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent au niveau local. Il a été ouvert par le maire de Novi Pazar, Nihat Biševac.

JPEG
Ouverture du séminaire par M. Nihat Biševac, maire de Novi Pazar

Cette journée de travail a permis le partage de connaissances et d’expériences entre les acteurs, dont les experts du ministère français de l’Intérieur venus intervenir à Novi Pazar. Le Préfet Olivier de Mazières, qui dirige l’Etat-Major opérationnel de prévention du terrorisme à Paris, a présenté le dispositif français de prévention de la radicalisation. L’attaché de sécurité intérieure, Philippe Félix-Uncanin, et Laurent Goncalves, coordonnateur du pôle de lutte contre la criminalité en Europe du Sud-Est, ont présenté le dispositif français de prévention de la délinquance au niveau communal.

Plusieurs acteurs de la société civile locale, dont Forum 10, Urban In, Damad, le Centre du Sandzak pour la protection des droits de l’homme et la liberté, ont été conviés pour débattre du positionnement de la société civile face à la radicalisation et la violence.

Si les mesures répressives et juridiques sont nécessaires, d’autres, en particulier préventives, s’imposent également pour prévenir la radicalisation et la stigmatisation, en renforçant la cohésion sociale et le dialogue.

Une série de constats et recommandations ont émané de ce débat pour lutter efficacement contre ce phénomène : inclure les familles sur la sensibilisation, renforcer les capacités à communiquer, donner la parole aux jeunes et les convaincre du rôle qu’ils peuvent jouer, rester mobilisés et travailler en synergie et en réseau et offrir des perspectives à la jeunesse, notamment sociales et économiques.

Dernière modification : 08/11/2016

Haut de page